Communauté de communes Océan-Marais de Monts

Vous êtes dans : Accueil > Préserver l'environnement > Plan Climat

Plan Climat

L’engagement pour la transition écologique !

L’engagement pour la transition écologique

Notre société est confrontée à des défis majeurs (dérèglement climatique, catastrophes naturelles, dépendance aux énergies fossiles, raréfaction des ressources, perte de la biodiversité, pollution, etc.).
Lors de la COP 21 à Paris en 2015, les États se sont fixés pour objectif de limiter la hausse moyenne des températures à 2°C d’ici 2100.
Pour la France, cela implique de diviser par quatre nos émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), et de réduire de 50 % notre consommation énergétique à l'horizon 2050.
L’objectif : lutter contre le réchauffement climatique, accélérer localement la transition écologique et s’adapter aux modifications du climat.

A savoir sur le réchauffement climatique

Le changement climatique correspond à une modification générale du climat en raison d’une grande quantité de chaleur piégée à la surface terrestre depuis plusieurs décennies. Cette chaleur est principalement due à une concentration croissante des gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère en raison des activités humaines (transports, industries, bâtiment, agriculture, etc.). Aujourd’hui, les températures moyennes de l’air ont déjà augmenté de près d’1°C en Pays de la Loire. Selon les hypothèses du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), ce réchauffement pourra s’élever de + 2°C à + 5°C d’ici à 2100 et engendrer une modification des équilibres naturels, comme la raréfaction des ressources, l'apparition du moustique tigre, etc.

Quels sont les objectifs du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) ?

  Pour limiter ces effets, la Communauté de Communes Océan Marais de Monts s’est engagée pour la transition écologique et ont démarré leur Plan Climat en janvier 2019 :

  • Construire un projet territorial de développement durable afin de limiter le réchauffement climatique (réduire les émissions de GES, développer les énergies renouvelables, maîtriser les consommations d'énergies, etc),
  • S'adapter au changement climatique (montée des eaux, sécheresses, canicules…).

Notre territoire, avec ses 80 % de zones sensibles, est vulnérable au changement climatique : montée des eaux, sécheresses, canicules… Au niveau local, il s'agira d'établir une stratégie territoriale et un programme d'actions d'ici fin 2019.

Les différentes étapes du PCAET

  1. Diagnostic des productions et consommations énergétiques actuelles du territoire, du potentiel d’énergies renouvelables, de la qualité de l’air et de la vulnérabilité au changement climatique,
  2. Définition des enjeux et des objectifs stratégiques pour le territoire avec des groupes de réflexion composés institutionnels, acteurs économiques du territoire, associations.
  3. Plan d’action en lien étroit avec la population

Un diagnostic par territoire, avec Challans-Gois Communauté, a été réalisé ces derniers mois

Bilan des consommations énergétiques 
  • Consommation moyenne : La tendance est légèrement à la baisse entre 2008 et 2016.
  • Les principaux secteurs consommateurs : les secteurs résidentiels et tertiaires , et le transport routier.
  • Énergie consommée : Très forte combustion des produits pétroliers (44% du mix énergétique), puis utilisation de l’électricité (40%), le bois énergie (8%) et enfin le gaz (6%).

Ce qu’il faut retenir :
Pour relever le défi de la transition énergétique, il s’agirait de diviser par deux nos consommations d’énergies sur le territoire à horizon 2050 par rapport à 2015.
Sur les deux territoires, il existe un fort enjeu de maitrise de l’énergie concernant le secteur résidentiel & tertiaire (chauffage, éclairage, rénovation énergétique) et le secteur de la mobilité.  

Bilan des productions énergétiques
  • Production d’énergies renouvelables : L’objectif national est d’atteindre 32% d’énergies renouvelables en 2030.

Sur les deux territoires, il existe un fort enjeu de développement des énergies vertes : Pour remplacer le fioul présent dans le secteur résidentiel et  la forte part d’électricité consommée dans les secteurs résidentiel et tertiaire

Bilan carbone
  • Les émissions gaz à effet de serre (GES) : Les gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, protoxyde d’azote, ozone, méthane…) sont émis dans l’air lors de la combustion d’énergies fossiles (produits pétroliers, gaz). Leur rejet accentue le phénomène d’effet de serre et dérègle le climat. Pour limiter le réchauffement climatique, il est donc nécessaire d’agir sur ces activités humaines émettrices de gaz à effet de serre. 

Bilan : En 2016, les chiffres sont inférieurs aux moyennes départementale et régionale qui s’élèvent à 8 teqCO2/hab.  Les deux principaux secteurs émetteurs sur le territoire étaient l’agriculture, les transports routiers, avant le résidentiel, l’industrie (hors branche énergie) et les déchets.

  • La séquestration carbone : La séquestration carbone correspond au captage et au stockage du CO2 dans ces écosystèmes (sols et forêts), ainsi que dans les produits issus du bois. C’est un enjeu fort de la gestion des émissions de gaz à effet de serre, puisqu’il correspond à la capacité des réservoirs naturels (forêts, haies, sols) d’absorber le carbone présent dans l’air. Leur potentiel varie selon l’aménagement du territoire et les changements d’affectation des sols.

Ce qu’il faut retenir :
L’objectif national est de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990 et de 75% d’ici à 2050 (facteur 4).
Il s’agira donc de : Réduire les consommations d’énergies fossiles des secteurs du résidentiel et des transports permettra de limiter par la même occasion l’utilisation de produits pétroliers fortement émetteurs de dioxyde de carbone. Travailler avec le secteur agricole afin d’adopter des pratiques permettant de préserver et stocker davantage de carbone dans les sols.

Bilan qualité de l’air

L’état original de l’air que nous respirons quotidiennement peut être perturbé par la présence de composés chimiques, sous la forme de gaz ou de particules, et en des proportions qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur la santé humaine et l’environnement.
Ils proviennent de nos activités humaines et parfois de phénomènes naturels. Les éléments liés aux émissions et concentrations de particules fines (PM10, PM2.5), oxydes d’azote, composés organiques volatils non-méthaniques (COVNM), dioxyde de soufre (SO2), ammoniac, ont été analysés.

Ce qu’il faut retenir : La qualité de l’air sur le territoire est globalement bonne.
Une action sur les différents secteurs d’activités (chauffage pour le résidentiel, pratiques agricoles, process industriels, alternatives aux véhicules thermiques polluants…) permettra de limiter les polluants atmosphériques.

Quel changement climatique pour notre territoire ?
  • Tendances climatiques passées : On constate une hausse des températures de 0,3°C par décennie depuis 1959 avec des épisodes de sécheresses plus fréquents et une forte vulnérabilité à l’érosion du trait de côte et aux inondations.
  • Projections futures : Une augmentation des températures moyennes de 3,2°C d’ici à 2100, des vagues de chaleur et sécheresses plus fréquentes, plus longues et plus intenses mais aussi des inondations et submersions pour lesquelles le territoire est en partie préparé notamment grâce aux Plans de prévention des risques d’inondations et au Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI).
  • Impacts : Ces changements à venir nécessiteront donc de se préparer et d’avoir une vigilance accrue concernant les ressources en eau douce (quantité et qualité), les écosystèmes, l’agriculture, la santé des populations, etc. Et maintenant ?

Construction d’une stratégie partagée entre mai et septembre 2019

L'objectif est de construire une stratégie partagée lors des différents ateliers organisés avec les acteurs locaux et institutionnels. Trois temps sont programmés afin d’aborder plusieurs sujets :

  • Atelier 1- Comment mieux se loger, mieux se déplacer et mieux consommer ?
  • Atelier 2 – Quelles énergies renouvelables développer sur notre territoire et comment ?
  • Atelier 3 - Comment s’adapter au changement climatique ?  

La troisième phase du plan d’action aura lieu à partir d'octobre 2019

L’objectif sera de faire émerger des projets concrets de territoire.

Des ateliers ouverts à la population seront proposés courant octobre.

Infos pratiques

Cécile JOURDAN

Chargée de mission Plan Climat Air Energie Territorial - SYDEV

Courriel

Suivez-nous !

Notre territoire

Carte du territoire.
Attribute Type Value
query string ''
limit string '2'
sort_by array Array(1)
>event/from_time string 'asc'
offset integer 0
class_id string 'event'
filter array Array(1)
>0 array Array(4)

filter :
Attribute Type Value
0 array Array(4)
>0 string 'and'
>1 array Array(3)
>2 string 'event/from_time:[* TO 2030-01-01T00:00:00Z]'
>3 string 'event/to_time:[2019-08-25T00:00:00Z TO *]'

Suivez-nous !

Coordonnées

Communauté de Communes Océan-Marais de Monts -
46, place de la Paix CS 10721 -
85167 Saint Jean de Monts Cedex

Téléphone : 02 51 58 07 89